Les Gnomes

Par Brann Bronzebear

À vrai dire, il y a peu à raconter sur le passé des Gnomes : eux-mêmes ne savent pas grand-chose de leur Histoire datant d’avant la deuxième guerre ! Cependant, comme j’ai entrepris le projet de rassembler les informations sur toutes les races de l'Alliance, je vais faire tout ce qui est nainement possible en ce sens.

Caractéristiques physiques

  • Âge adulte : 40 ans
  • Âgé : 100 ans
  • Vieux : 150 ans
  • Vénérable : 200 ans
  • Maximum : 500 ans
  • Taille des mâles : 90 cm
  • Poids des mâles : 18 kg
  • Taille des femelles : 65 cm
  • Poids des femelles : 16kg

Il y a un peu moins de 200 ans, un explorateur découvrit un village gnome : le choc ! C’est un mot bien faible pour décrire sa réaction. Alors que nous en étions encore à nous émerveiller de la poudre à canon, ils avaient déjà des maisons totalement automatisées et des poulets robotiques géants qui gardaient leur village. Je serais volontiers le premier à affirmer que ces petits bonshommes-là sont un rien étrange.

Quoi qu'il en soit, ils avaient l'air sympathique et leurs compétences technologiques étaient réellement étonnantes. Nous leur offrîmes donc notre amitié, qu’ils acceptèrent avec joie, ainsi qu’une contrée blottie dans nos propres montagnes de Dun Morogh, pour qu’ils se bâtissent une grande capitale tout près d'Ironforge. C’est ainsi que les Gnomes se joignirent à nous, nos deux races côte-à-côte, et firent également la connaissance des Gobelins. Très rapidement, ils développèrent ensemble cette émulation mercantile et technologique toujours d’actualité.

Durant la deuxième guerre, les Gnomes prirent les armes pour nous aider à repousser les Orcs. Maints bidules et véhicules sortirent de leurs ateliers tandis que de nombreux Gnomes s’élancèrent au cœur des combats, chevauchant de grandes machines volantes ou pilotant d'agiles sous-marins dans la bataille. Si nous n'avions pas eu ces petits gars, je doute que nous aurions tenu aussi longtemps. Qui sait si nous aurions gagné ?

Les Gnomes se sont subitement volatilisés durant la troisième guerre, emportant avec eux leurs pilotes et leurs troupes. Bien que cette disparition abrupte fût un vrai choc, nous n’apprîmes qu’après la défaite de la Légion ce qui avait poussé ce petit peuple à s’isoler du reste du monde.

Il semblerait qu'avant la troisième guerre, une immense tragédie frappa le monde des Gnomes. Alors qu'ils se remettaient des ravages de la deuxième guerre, une armée de Troggs envahit Gnomeregan en les prenant par surprise. Sachant que le reste de l'Alliance avait de bien plus gros problèmes et pouvait se débrouiller sans eux, les Gnomes se claquemurèrent dans leur ville et essayèrent de contenir eux-mêmes ces envahisseurs. Malheureusement, ils essuyèrent un cuisant échec ; seule la moitié de leurs compatriotes parvînt à survivre et à s’exiler vers Ironforge.

Depuis lors, les Gnomes tentent de retrouver une unité et une patrie, tout en apportant à l'Alliance leur génie technologique et leurs pilotes époustouflants. Hélas, Gnomeregan est désormais inhabitable : leur commandant-en-chef, sur l’avis de son Conseiller Mekgineer Thermaplugg, a en effet déclenché une terrible bombe à radiation au sein-même de la cité, dans la vaine tentative d’anéantir les Troggs.

Les seuls habitants de cette ville morte sont à présent des Gnomes lépreux rendus fous par les radiations, des Troggs phosphorescents et d’innombrables machines de mort. Les Gnomes jurent, qu'un jour, ils reprendront leur capitale.

J’espère seulement qu'ils y parviendront.

Culture gnome

D’une curieuse manière, les gnomes sont ce que les nains seraient sans une direction claire. Joviaux et au coeur ouvert, les gnomes tendent à traiter les membres des autres races comme des jeunes gens, en prenant des airs de grand-père, ou grand-mère. De toute façon, quand ils sont ensemble, on ne peut s'attendre qu'à de l'étrange. Vous pensez que des moutons explosifs, des poulets géants mécanique de monte sont un petit peu exagéré ? Alors vous ne connaissez pas de gnome personnellement.

En parlant simplement, les gnomes manquent toute habilité de se concentrer. C’est aussi simple que cela. Cette absence de concentration a tendance à se démontrer dans tout ce que les gnomes font, et même dans la vie qu'ils vivent. Une maison gnome (qui est également un atelier, je dois dire) est remplie de milliers de petits trucs - gadgets et bidules - que le résident a construit. Le sol est couvert de livres éparpillés, les tables de schémas de prototypes, et le gnome lui même, déposé au milieu de tout cela. Il sera dans les mêmes habits qu'il porte depuis une semaine, ses cheveux en bataille et probablement un peu plus que mal nourrit. Souvent, vous trouverez des petits robots grouillant aux alentours, effectuant diverses taches assignées que l'ingénieur n'a honnêtement pas le temps de faire.

Okay, j'ai changé d'avis, je ne dirais pas qu'un gnome ne peut se concentrer - un gnome va passer des semaines entières à travailler sur des systèmes, et même engager des aventuriers pour trouver les morceaux de la prochaine "grosse" invention. Oh, et attendez vous à plein d'explosion. L’ingénierie n'est pas une science très exacte, comme j'ai pu le constater. Les gnomes produisent cependant moins d'explosion que les gobelins.

À l'inverse de leurs plus proches compétiteurs, les gobelins, l'ingéniosité des gnomes ne se concentre pas seulement sur la prouesse technologique. Un gnome essaye toujours de trouver l'invention du siècle, que ce soit un nouveau sort, une invention ou même une manière de manger. Ils sont complètement persuadés que l'ingénierie peut surpasser tous les challenges, et faire la vie bien plus facile. Pourquoi seulement frapper à coup de hache quand vous pouvez avoir un bras automatique à balancer des scies circulaire dans la tête des gens ? Pourquoi lancer un missile des arcanes quand vous pouvez lancer un missile à tête chercheuse super-explosive de destruction de l'apocalypse ? Les inventions gnomes ont tendance à refléter leur personnalité : flamboyante, lumineuse, flashy et à moitié folle.

Souvent, les inventeurs gnomes vont par deux, pour d'assez mystérieuses raisons que même eux ne comprennent pas complètement. Dans tous mes voyages, j'en ai rarement vu seul, et ils semblent avoir une curieuse relation cerveau fou/cerveau sain. L’un est toujours en train de dépasser les limites alors que l'autre essaye d'empêcher l'invention de tourner au désastre.

Ironiquement, ces paires semblent être responsables des plus grandes innovations de cette race. Par exemple, c'est un couple de ce type qui a créé le tram des profondeurs reliant Ironforge au donjon de Stormwind. Assez pratique vous serez d'accord avec moi.

Les gnomes n'ont pas eu de roi ou reine, au moins depuis les 400 dernières années. À la place, ils élisent un membre pour devenir leur représentant. Ces hommes et femmes portent des grands titres, mais ne gardent leurs pouvoirs que jusqu'au terme de leur mandat, à la suite de quoi ils retournent dans les forces de travail.

Leur chef porte le titre de Grand Ingénieur, actuellement porté par Gelbin Mekkatorque. Bien qu'il ait souffert de graves blessures lors de l'explosion de la bombe dans gnomeregan, son génie est encore assez grand pour conserver son titre. C’est un bon gars également. J’ai passé bien du temps avec lui, à simplement discuter de nouvelles inventions.

La communauté gnome est hasardeuse au possible. Il n'existe pas deux maisons identiques, et leurs rues se noient dans un labyrinthe entre les ateliers, domiciles et pièces de réunions.

Les gnomes s'organisent dans de grandes familles étendues, intégrant toute personnes s'arrêtant assez longtemps. Même aux étrangers, leur porte est ouverte, et ils trouveront quelque chose sur la table. Les cadeaux sont fréquents et offert même pour les plus petites occasions. Malgré leurs aspects curieux, ils sont le peuple le plus heureux que je n'ai jamais rencontré.

Par dessus tout, les gnomes aiment la vie dans toutes ses petites excentricités. Pour le mode de vie gnome, un ami est la chose la plus importante du monde. Gai et sans a priori, ils approchent chacun et chaque personne comme ils aimeraient être traités. Les gnomes adorent organiser des fêtes, et pas seulement pour accueillir les vétérans de guerre. Leur amour de la compagnie et de la vie se voit particulièrement lors de ces célébrations, où la musique forte, les explosions de feu d'artifice et la musique d'excentrique se poursuivent jusqu'à ce que le dernier gnome s'écroule.

La nourriture est... une expérience, je dirais. Chacun rapporte quelque chose, fabriquant ainsi un gigantesque mélange. Malheureusement, chaque gnome applique ses délires inventifs à son plat et le résultat est proprement étonnant. Je me rappelle avoir été sujet à une salade de pâté de foie et de tête de poisson crue, malaxé pendant trois heures jusqu'à être réduit à une pâte profondément visqueuse. C’était une expérience - tout comme l'était les deux heures suivantes comme mon corps rejetait les produits toxiques.

J’ai mangé des trucs terrifiants dans ma vie, mais cela remportait le pompon ! Le chef a juste gesticulé et s'en ai servie une poignée entière. Et ils disent que c'est nous qui avons un estomac en acier. Faites un câlin à un gnome, et vous verrez, tout ira mieux.

Nom

Les parents gnomes prénomment leurs enfants dès la naissance. Ils ont un patronyme qui fait référence à une invention d’un ancêtre de la famille, mais ne le conservent que jusqu’à l’âge de 30 ans. Dès lors, leur société attend d’eux qu’ils réalisent leur propre succès pour se trouver un nouveau nom qui illustrera cet accomplissement. Ce nom prend alors la place de l’ancien patronyme.

High tinker mekkatorque

Le roi des gnomes est juste un petit moins fou que ce que son titre indique (mais quand même bien atteint). Mekkatorque dépense la quasi totalité de son temps à travailler sur des plans pour reprendre gnomeregan, en sachant bien qu'une partie de son peuple est coincée à l'intérieur sans espoir de sortie.

Bien qu'il apprécie l'hospitalité des nains, Ironforge est bien trop petite pour les deux races sur le long terme. En plus de ses effort pour reprendre gnomeregan, Mekkatorque travail avec les nains pour perfectionner les nouvelles stratégie militaires et technologies. il est partiellement responsable du développement des nouveaux modèles de machines volantes naines servant actuellement sur le champ de bataille, mais son peuple est bien trop faible pour contribuer plus encore à l'alliance.

Pour le moment, Mekkatorque a aussi assigné une équipe de chercheur travaillant sur des armes anti-morts vivants, bien conscient qu'une attaque de ces morts vivants est imminente.

Gnomes au combat

Chaque fois que quelqu'un déclare qu'aucun gnome guerrier n’existe, il risque de se retrouver bête lors de la prochaine période tendue. Ces gnomes sont du genre à nier qu'ils soient petits, ce sont tous les autres qui sont juste trop grand, c'est tout.

En fait, la vérité c'est que cette race trouve le moyen d'être extrêmement efficace sur le champ de bataille, même si ils ne joignent pas les races plus grandes en première ligne.

Les gnomes excellent au niveau de ingénierie, en créant des armes et des systèmes pour faire, à la fois, une démonstration de puissance d'attaque ou aider en défense. Bien que les gnomes ne fassent pas tellement d'études magiques comme le font les humains, ils ont un bon sens des arcanes, comme leur intelligence leur permet d'appréhender des mécanismes bien plus compliqués.

Les gnomes peuvent combattre en première ligne quand ils pilotent leurs engins de guerre. Certain gnomes construisent leur véhicule pour que seul leur petit corps puisse le piloter s'assurant ainsi que le général ne les laissera pas en dehors de la bataille.

Les gnomes restent aussi loin de risques de dommages directs quand ils partent en reconnaissance ou attaquent directement depuis leurs machines volantes depuis les airs. L’alliance récupère des informations vitales grâces à ces rapides pilotes gnomes.

Les gnomes qui deviennent guerriers sont fiers, mais sont souvent cantonné en position défensive, en protection l'artillerie ou les mages de guerre.

Ingénierie

Les Gnomes sont des penseurs innovants : ils sont les pères d'une vaste variété d'inventions, incluant la plupart de celles qui sont habituellement attribuées aux Nains. Leur petite taille les conduit à penser trop grand, produisant ainsi des plans souvent bien trop compliqués pour être réalisés.

Pour les Gnomes, la technologie est un art de vivre. Même ceux qui ne sont pas ingénieurs bricolent pendant leur temps libre. Leur curiosité maladive les pousse à créer une ribambelle d'objets intéressants ou amusants, parfois inutiles ou inexploitables. Quand d'autres auraient protesté devant tant d’excentricité, les Gnomes accordent leur attention à toutes les inventions – indépendamment de leur utilité.

À l'inverse des nains, les Gnomes pensent leur technologie individuellement et non socialement : quand un Nain imagine un bouclier de force, c’est dans l’optique de protéger son peuple contre une invasion. Le Gnome, quant à lui, considèrera le même dispositif comme un moyen de se protéger des intempéries. Cela dit, depuis leur exil de Gnomeregan, beaucoup d’entre eux concentrent tous leurs efforts sur la reconquête de leur cité.

Parmi les équipements gnomes les plus connus, on compte l’Agrandisseur de monde, le Projecteur de filet automatique et la Ceinture de sécurité.

Magie

Les Gnomes sont brillants, curieux et accueillants : ils adorent poser des questions, inventer et explorer, ce qui leur facilite singulièrement l'étude des Arcanes. Il est à souligner que la plupart a bien trop d'humour et d'humilité pour être aveuglée de puissance, ou pour regarder ses contemporains avec condescendance. C’est d’ailleurs heureux pour nous, car toute personne ayant vu des mages gnomes à l’œuvre sait la terrible menace qu’ils représenteraient pour le monde entier s’ils avaient la même arrogance que les Hauts-Elfes ou l'ambition des Humains.

Les Gnomes sont bien moins enclins à suivre la voie des Arts divins. Beaucoup sont trop enracinés dans leurs désirs matériels ou trop focalisés sur leurs tracas intellectuels pour devenir dévots ou pour se lancer dans des considérations philosophiques. Ils révèrent le confort et la créativité bien plus que la Nature ou quelque entité particulière – quelle que soit sa puissance.

Les Gnomes ne sont pas particulièrement intéressés par les métiers de soin : ils admirent ceux qui ont choisi cette voie car ils ne s'imaginent pas capable de l’emprunter eux-mêmes. Ils comprennent bien le mérite d'une vie de dévot et les bienfaits indiscutables des faveurs divines, mais n'ont aucune envie d'approfondir de telles activités. Bien des Gnomes ont un avis comparable sur les Arts magiques ; s’ils s’enthousiasment sur leurs effets et saluent les efforts consentis, ils ne veulent pas gâcher tout leur temps dans ces affaires-là.

Cependant, les Gnomes acceptent la magie plus encore que n'importe quelle autre race, car il est dans leur habitude de laisser autrui suivre sa propre voie. La majorité d’entre eux ne craint pas d’autre cataclysme magique : ils n’hésitent jamais à questionner chaque mage, lui demander conseil, voire dégonfler son égo le cas échéant, lui évitant ainsi l’ivresse du pouvoir.

Relation avec l’Alliance

Les Gnomes travaillent étroitement avec les Nains – c’est d’ailleurs la seule relation notable entre eux et un autre membre de l’Alliance. En fait, leur établissement en Ironforge est une grande première : la première fois que deux races partagent la même capitale ! Beaucoup a déjà été dit sur le sujet et je ne m’y étendrai pas davantage. Il est cependant important de noter que, si une divergence devait éclater au sein de l’Alliance pour une raison quelconque, les Gnomes et les Nains se comporteraient comme un seul peuple. Un point, c’est tout.

Les Gnomes ont été beaucoup critiqués ces dernières années : pendant la troisième guerre, ils ont brillé par leur absence, trop occupés à combattre les Troggs qui envahissaient Gnomeregan – ce que nous ignorions à l’époque. Alors que la plupart des gens ont pardonné ou oublié, les Humains les montrent encore du doigt pour ne pas s’être expliqués. En effet, ces derniers pensent qu’ils auraient pu contribuer à repousser l’invasion trogg afin de bénéficier du précieux soutien des Gnomes, si seulement le petit peuple avait appelé à l’aide.

La belle théorie ! La vérité, c’est que les Gnomes se battaient pour leur survie tandis que des Humains corrompus (accompagnés d’Elfes, si on en croit les rumeurs) mettaient déjà en œuvre l’invasion de Lordaeron par les Morts-Vivants. À la lumière de ces révélations, qui pourrait se permettre d’accuser les Gnomes de désertion ? Personne, à mon avis !

Un dernier point reste à souligner : nous n’avons pas été suffisamment attentifs, même en Ironforge, pour nous apercevoir que les Gnomes avaient besoin d’aide. Cela doit changer à l’avenir – mais bon, ils vivent désormais avec nous, comment telle catastrophe pourrait-elle se reproduire ? Difficile de rater une armée de Trogg dans un coin de la ville.

Relation avec la Horde

Les Gnomes se préoccupent un peu des Hauts-Elfes, comme tout le monde, mais ne s’en inquiètent pas plus que ça. S’ils ont combattu la Horde au cours de la deuxième guerre et en gardent un certain ressentiment envers les Orcs, leur nature gentille les pousse à pardonner facilement : beaucoup souhaitent leur donner une seconde chance.

Les Gnomes et les Gobelins ont toujours été rivaux : que cette concurrence soit sympathique ou plus brutale, cela dépend des individus.

Les Gnomes ne sont pas sur Kalimdor depuis suffisamment longtemps pour se faire leur propre opinion sur la population indigène. Les Taurens et les Elfes de la Nuit sont assez rustiques selon leurs critères, mais ils se font un point d’honneur à se faire des amis partout.

Traduit depuis le nain par Tchoupi et relecture par Ratatosk